Comme les hiboux, LE LIÈVRE est un animal nocturne : il vit la nuit et dort le jour. C'est l'une des principales raisons pour lesquelles le lièvre a presque toujours été considéré comme un agent du surnaturel : c'est une créature de la nuit, le temps du mystère et de la magie.

Les anciens Égyptiens vénéraient le lièvre non seulement pour sa force et sa rapidité, mais aussi parce qu'ils le croyaient immortel : il « mourait » à chaque aube mais était « ressuscité » chaque soir. Plus tard, dans une autre partie du monde, les peuples celtes considéraient les lièvres comme un lien avec l’Autre Monde, car ils avaient tendance à habiter des plaines brumeuses, des monticules, des étangs, des grottes et d’anciens sites funéraires – les portes mêmes de l’Autre Monde. Et plus célèbre encore, parmi les Saxons préchrétiens du nord de l'Europe, le lièvre était un compagnon fréquent d'Oestre (ou Ostara), leur déesse printanière de la fertilité, du renouveau et de l'abondance.

En fait, à une époque en Europe en général, c’était le lièvre – et non le chat – qui était l’animal le plus souvent identifié aux sorcières. Les lièvres servaient de « familiers » et de messagers aux sorcières, et étaient considérés comme la forme que prenaient la plupart des sorcières et des métamorphes pour exercer leur magie.

Vous vous êtes enregistré avec succès!